Partager l'article sur

Transformation digitale : où ça bloque en réalité ?

Les entreprises ont toujours utilisé la data pour guider leurs prises de décisions, ce n’est pas un fait nouveau en soi, sauf que le digital a multiplié les volumes de données disponibles, notamment les données non structurées et en libres accès, créant, ainsi, de nouvelles  opportunités d’exploitation, et de traitements.

Les entreprises disposent aujourd’hui  de données massives pouvant leur faciliter la compréhension de plusieurs facettes de leurs activités, par rapprochement et compilations de données, et les outils pour traiter ces données de masse sont aujourd’hui matures.

Le potentiel de ces données est évidemment énorme, et plus personne n’en doute de nos jours, mais entre savoir qu’elles existent et ce qu’elles peuvent apporter en théorie, et les exploiter de manière utile et régulière, dans l’intérêt du business, il y a toujours un grand gap et plusieurs facteurs bloquants.

Selon une étude récente de Capgemini,deux facteurs clés bloquent encore l’usage généralisé et systématique de la data dans les processus de décision des entreprises :

  • L’absence d’une culture « data-centric » et la difficulté de se projeter dans des organisations totalement décloisonnées et agiles
  • La résistance du top management à donner un accès plus généralisé à la data dans l’entreprise, probablement par peur de perdre en pouvoir de décision

L’étude révèle en effet que même si l’évolution vers une approche « data-centric » a été impulsée et accélérée aux niveaux opérationnels, par des besoins d’efficacité et de compétitivité, les plus hauts niveaux de management en sont restés plus ou moins éloignés, l’intégrant plus lentement.

La perte de pouvoir en entreprise est le véritable facteur de résistance, que ce soit pour accélérer des projets d’agilité ou pour intégrer la data dans les usages quotidiens et généralisés dans l’entreprise, ce qui fait de la transformation digitale des entreprises d’abords un enjeu de culture managériale et de pouvoir dans l’entreprise, avant d’être une question de technologies ou d’outils.

Pour débloquer les projets de transformation digitale et accélérer leur déploiement, l’action doit d’abords porter sur le management, le reste suivra de manière naturelle une fois les croyances transformées, et la peur du changement et de la perte de pouvoir traités.

Un accompagnement spécifique du top management peut être la clé de ce déblocage.

 

 

 

 

Expert en digital marketing et en transformation digitale Directeur Associé - https://www.linkedin.com/in/nabilhaffad/